Talents de Femmes, Uzès, 3ème édition, mars 2016

Publié le 20/01/2016 à 15:28

 

Lire la suite

NOUS SOMMES CHARLIE

Publié le 09/01/2015 à 11:15

Nous sommes Charlie

Profondément attristées par une actualité tragique qui met à mal la liberté de penser, de s’exprimer, de rire,  en un mot de Vivre, les Soroptimist s’associent à ce slogan pour témoigner leur solidarité et rendre hommage aux victimes, à leurs proches et à leurs familles.

Contre la haine et la violence,  notre ONG, apolitique et aconfessionnelle, veut faire entendre une voix universelle de tolérance, d’égalité et de paix, notamment à travers ses programmes d'éducation partagés par près de 3000  membres en France et 100 000 dans le monde.

Les Soroptimist se mobiliseront dans toutes les villes où se trouve un club Soroptimist International, afin de rappeler leur engagement pour la défense des libertés et des droits fondamentaux.

Soyons unies et vigilantes pour porter haut nos valeurs de respect, d’ouverture à l’autre et d’humanité. 

 
Lire la suite

L'Union Française s'associe à nos amies Soroptimist du Nigéria

Publié le 14/05/2014 à 22:59

Les Soroptimist au Nigéria et dans le monde appellent à la libération immédiate de plus de 200 écolières enlevées par un groupe militant Boko Haram. # BringBackOurGirls.

 

 

Les Soroptimist au Nigeria se joignent à des marches de protestation pour maintenir la pression sur le gouvernement pour obtenir la libération de plus de 200 jeunes filles enlevées par des militants islamistes il y a plus de deux semaines, le 14 Avril.

"Tous les jours je vois des parents et je sens leur douleur», a déclaré la présidente de Soroptimist International du Nigeria, Funlola Buraimoh-Ademuyewo."J’ajoute mes prières aux leurs et continue d'exhorter le gouvernement à faire tout ce qu'il peut pour ramener les enfants à la maison ».   

Quelques 230 jeunes filles ont été enlevées à partir de leur pensionnat dans la région de Chibok il y a plus de deux semaines. Certaines ont réussi à s'échapper, mais les populations locales disent que 187 sont toujours détenues. Il est à craindre que les filles peuvent avoir été vendues pour des mariages forcés et certaines peuvent avoir été emmenées à travers la frontière vers le Tchad et le Cameroun.

Lire la suite